• Palpée sous tous les coutures

    Cet été, j'étais à Bordeaux chez des amis. La fille de mes amis (Sarah, 30 ans) m'explique qu'elle est bientôt en vacances pour 3 semaines et qu'elle ne sait pas ce qu'elle va faire...elle n'a rien de prévu.

    Elle me dit aussi qu'elle aimerait bien aller en Algérie, à Alger, dans ce pays où se trouvent ses origines et qu'elle n'a jamais vu, elle aimerait voir la famille, les amis qu'elle ne connait pas mais dont elle entend parler depuis sa naissance.

    Je lui réponds "pourquoi tu n'y vas pas avec ta mère. (la mère Danielle, étant là, je m'adresse à elle) Pourquoi tu n'y vas pas ? Tu n'as pas envie ?"

    Danielle me répond "oh si, mais financièrement, c'est pas trop le moment, puis qui va s'occuper d'Eric (son mari), puis..." effectivement, elle me sort plein de raisons qui font qu'elle pense ne pas pouvoir y aller. Eric (le mari) rétorque "Je peux m'occuper de moi tout seul, ne t'inquiète pas. Puis pour l'argent, on peut se débrouiller." Voilà, la conversation a démarré. Je n'arrête pas d'avancer les arguments qui pourraient pousser Danielle à partir en Algérie, avec sa fille Sarah. "Danielle, ça fait combien de temps que tu rêves de retourner là-bas, voir tes amis d'enfance, ton quartier. Puis ça te ferait du bien. Puis l'argent, tu sais, ça part, ça vient, ça repart surtout. Puis..." Bref, j'ai insisté, démontré, argumenté et finalement Danielle ne dit plus non...elle va réfléchir.

    Le lendemain, elle paraît moins catégorique, hésitante. Je lui explique qu'elle peut avoir un passeport en moins d'une semaine si elle explique qu'il y a urgence. Puis le visa, ça s'obtient facilement...et finalement, Danielle se décide. Elle ira en Algérie, avec sa fille Sarah et même qu'elle emmènera son autre fille Maëva (20 ans). Elles ont 3 semaines pour s'occuper des papiers, des billets...mais la décision étant prise, rien ne pourra les arrêter (c'est l'impression que j'ai).

    Finalement, ce matin, elles sont, en ce moment même, à l'aéroport. Elles vont embarquer, partir vers ce pays magique qu'est l'Algérie. Sarah et Maëva vont découvrir, voir des paysages, de la famille...Danielle a quitté l'Algérie voilà 50 ans (elle a 65 ans). Elle va revoir le quartier de son enfance, retrouver la famille qu'elle a souvent au téléphone mais qu'elle n'a jamais revue. Elle a réussi à joindre une amie d'enfance qui vit toujours à Alger et dont elle n'avait plus de nouvelle depuis qu'elle en est partie...elle retourne là-bas, dans son pays de coeur, dans son pays de naissance, son pays d'enfance.

    Ce matin, elles sont arrivées à l'aéroport, avec leurs sacs plein d'endives, de chocolat, de bonbons, de produits de beauté...elles sont arrivées, ont présenté leurs papiers, leurs billets. Pas de problème mesdames, venez par ici. C'est le moment du passage de la sécurité. Danielle passe...pas de problème. Au tour de Sarah...pas de soucis. Allez Maëva, à toi...et là le portique se met à sonner. "Videz vos poches mademoiselle, enlevez chaussures, ceinture, tout ce qui est en métal et repassez sous le portique." Maëva s'exécute, un peu tendue (tout le monde la regarde...et là, bien qu'elle est sure de ne rien transporter d'illégal, elle ne peut pas s'empêcher d'avoir une boule au ventre). Elle repasse sous le portique et ça sonne encore. "Venez ici mademoiselle, on va vous fouiller, vous palper." et les agents de s'exécuter. Maëva est fouillée, mais non, elle n'a rien. "Repassez sous le portique !" Elle repasse et ça sonne toujours. Une agent de la sécurité s'exclame "et vos cheveux, ce sont des extensions ?" Maëva répond, d'une petite voix "oui"...l'agent de sécurité regarde ses collégues et leur dit "c'est dans les cheveux. Il doit y avoir des barettes pour tenir les extensions." Voilà Maëva entourée de 2 ou 3 agents qui se mettent à lui fouiller, palper la tête, dans tous les sens...Sait-on jamais...un couteau, une lame planqué dans les cheveux...Au bout d'un moment "c'est bon Mademoiselle, vous pouvez passer !"...Plus tard, Danielle, Sarah et Maëva éclatent de rire...un fou rire nerveux, celui qui détend après un gros moment de tension...Le rire communicatif, le rire de plaisir aussi...Le rire de "ça y est, on y est...Notre aventure a commencé !"


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Août 2013 à 08:24
    Avec Viber
    elles m'appelleront, me donneront des nouvelles, mais je sais, je suis sure que tout va bien aller, que ça ne sera que du bonheur
    2
    martine
    Samedi 31 Août 2013 à 08:34
    histoire
    tu m'as donné la chair de poule, ce matin... très belle histoire !! oufff !!!! il fallait penser aux extensions.. Je suis sûre que ce sera magique pour elles..
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :