• Lettre ouverte

    Cher Jean Roucas,

    Allez, je ne vais pas t’accabler, mon Jeannot, tu dois l’être bien assez comme ça. Et puis, on me reproche suffisamment de tirer sur des ambulances pour que j’évite de sortir la kalach pour un corbillard. Non, je cherche juste à comprendre.

    Je m’interroge sur les raisons profondes qui peuvent conduire un humoriste à jouer les marionnettes pour le collabo show, comme ce fut ton cas l’autre jour à Marseille.

    Certes, humoriste, tu le fus vaguement dans une vie antérieure que les moins de 30 ans, les chanceux, ne peuvent pas connaître. Là est d’ailleurs peut-être le nœud (nœud) de cette sombre histoire, si banale finalement tant elle ressemble à la fin de parcours désespérée de beaucoup de gens encore moins célèbres que toi.

    Lettre de Christophe Conte..à lire dans son intégralité dans les Inrocks (lien ci-dessous)

    http://blogs.lesinrocks.com/billetdur/2013/09/30/cher-jean-roucas/


    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 3 Octobre 2013 à 13:08
    Il dit
    Christophe Leconte dit exactement ce que je pense...sauf qu'il le dit et l'écrit bien mieux
    2
    martine
    Vendredi 4 Octobre 2013 à 07:20
    lettre
    Bonjour Florence Je n'ai plus le temps d'aller lire la lettre dans son intégralité. Pour la machine à laver, on fait plutôt dans le pratique et on lui demande d'être efficace plutôt qu'esthétique. Elle fait 5,5 kilos, on est moins nombreux que chez toi.... On a eu un peu de tout hier, du soleil, de la pluie et on a finit avec la grisaille... Je serais bien restée comme toi à lire... mais non pas possible !! snifff !!!!! rires... Un peu de soleil aujourd'hui pour que tu puisses prendre l'air et de la pluie pour que tu puisses lire aussi, c'est bien ça, non ?
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :